Accueil > Navigation > Navigations cotières > Le Golfe du Morbihan

Sommaire

Le Golfe du Morbihan Le Golfe du Morbihan

Une croisière avec Colette et Michel

lundi 15 mars 2010 par Jean-François

 

De Lorient au Crouesty

Le 8 juillet, arrivée à Lorient pour les travaux traditionnels de début de croisière : grutage, carénage (mais cette année on ne refait pas l’antifouling), remise à l’eau et vidange moteur.

JPEG - 91.2 ko
Devant Sauzon

Le 11 juillet, départ pour Groix et le 12 pour Belle Ile. Temps gris, pas beaucoup de vent et houle par le travers... C’est assez inconfortable si vous voyez ce que je veux dire ! Finalement ça beausit et on arrive juste à temps pour prendre le coffre de la vedette devant Sauzon.

Après la journée habituelle de vélo, on part le 14 juillet pour rejoindre le Crouesty. Après la Teignouse, on se chope un joli grain juste avant les Méabans, force 6, pluie et visibilité réduite, mais où est l’entrée du port ? Ouf, le grain est passé...

Le Golfe du Morbihan

Le 15 juillet, arrivée des Simon.Grand beau, on sort du Crouesty pour embouquer l’entrée du Golfe. Juste un petit tour en mer qui fait regretter à Michel de ne pas perdre la terre de vue. Il se console en prenant la barre.

JPEG - 65 ko


En fait, je me suis gouré dans mes calculs de courant (une sombre histoire d’hystérésis : le Golfe continue de se vider même après l’heure de la basse mer).
On refoule tant qu’on peut, ce qui nous permet de mieux voir ce fameux cromlech d’Er Lannick (pour les ignares, le cromlech est une structure mégalithique en forme de cercle, dont la signification se perd dans la nuit des temps. Même le vieux Cornélius n’en connait pas le sens).
Et finalement on vient mouiller au sud de l’Ile d’Ars, après quelques frayeurs dues à l’absence de carte détaillée.

Le lendemain, on renonce à débarquer (la plage est bien loin) et on s’engage entre les iles, vers l’ile aux Moines. Baignade de Jacqueline et Michel (le thermomètre du speedo indique 16°5, Brrr.). Balade à terre. Dans l’après midi, on réappareille pour remonter la rivière jusqu’à Auray.
La navigation en pleine terre réserve parfois des surprises : je prends l’entrée du Bono pour un simple méandre de la rivière. Le pont est bien là, mais ce n’est pas le bon ! Un promeneur solitaire nous regarde approcher avec plaisir : manifestement on ne passe pas sous le pont. Interrogé avec insistance, il consent à nous le confirmer. Arrière toute. Et on repart vers la (vraie) rivière, la queue entre les jambes. Amarrage à Saint Goustan.

JPEG - 87.8 ko
Colette à la barre

Belle balade dans la vieille ville, malgré un temps plus que maussade. On en profite pour faire quelques courses et JF (pierre blanche) s’achète un pantalon.
Le 17, avec une météo franchement pessimiste, on quitte Auray pour aller mouiller plus au sud, entre le Port Espagnol et la pointe de Kerlavarec.

Le 18, Colette prend la barre pour une sortie du Golfe assez venteuse. On retrouve notre place au Crouesty.

Du Crouesty à Lorient

19 juillet : bloqués au port par le gros temps (on l’apprendra le lendemain, il y a eu 40 nds de vent).

20 juillet, départ pour Houat où on prend un coffre à Saint Gildas.

JPEG - 85.3 ko
Sauzon

_ 21 juillet, remontée vers Sauzon. On y prend le bus pour aller visiter une belle expo de photos, dans la forteresse de Palais (des photos en noir et blanc de Belle Ile et ses habitants, dans les années 1930-1960).
Le soir, concert de musique de chambre à l’église de Sauzon, en hommage aux compositeurs bretons et à la mer.

22 juillet, remontée à Port Tudy où on rentre dans le bassin à flot. Le lendemain, retour à Lorient.


Ecrire un commentaire sur l'article

modération a priori

Votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site, mais il sera bien pris en compte.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Quand votre message est prt, cliquez sur "Prvisualiser".
    Puis, si le message vous convient, cliquez sur "Message dfinitif, envoyer au site".