Accueil > Brouillons de culture > Histoire de l’art > L’art gothique

Sommaire

L'art gothique L’art gothique

lundi 13 février 2012 par Jacqueline

 

L’art gothique voit le jour au milieu du XIIème siècle, avec la construction du chœur de la basilique de Saint-Denis à l’initiative de l’abbé Suger. C’est donc, au départ, un art de l’Ile de France.
Mais rapidement, il s’épanouit dans tout le domaine royal français, et, de là, rayonne sur l’Europe entière.
Une classification « intellectuelle » distingue 4 périodes distinctes :

- le gothique primitif (1125-1190)
- le gothique classique (1180-1250)
- le gothique rayonnant (1250-1375)
- le gothique flamboyant (1375-1475)

L’architecture

La grande innovation en matière architecturale est dans l’emploi généralisé de la voûte sur croisée d’ogives qui retombe sur de fines colonnes, donnant à l’édifice une grande légèreté. Deux sortes de voûtes sont couramment utilisées : la voûte quadripartite et la voûte sexpartite.
Les cathédrales gothiques sont aussi caractérisées par une élévation à quatre étages : grandes arcades, tribunes, triforium et fenêtres hautes.
Les murs dont le rôle porteur se trouve diminué sont percés de baies ornées de vitraux qui permettent un éclairage abondant, rappelant aux fidèles que Dieu est lumière.

JPEG - 84.5 ko
Vitrail de la cathédrale de Chartres

La sculpture

Elle reste d’abord à l’extérieur de l’édifice pour ne pas rompre la continuité de la retombée des colonnes sur les piles. C’est ainsi qu’on voit apparaître un nouveau type de sculptures, les statues colonnes. Ces statues hiératiques et allongées s’adossent aux colonnes et s’inscrivent dans leurs formes. Le portail royal de la cathédrale de Chartres en donne un bel exemple.

JPEG - 351.7 ko
L’ange au sourire de Reims

Mais rapidement, la sculpture amorce la conquête de son autonomie par rapport à l’architecture et se détache de la structure pour arriver à une sculpture ronde-bosse (c’est-à-dire une sculpture qui peut être observée de tous les côtés ou presque) et à l’expression des sentiments (l’Ange au sourire à la cathédrale de Reims).
_

A partir de 1380 (art flamboyant), elle devient de plus en plus autonome : le sculpteur bourguignon, Claus Sluter, bouleverse la statuaire en conférant à ses œuvres une grande puissance (drapés amples qui jouent avec la lumière) et une profondeur psychologique frappante (le Puits de Moïse en 1397 à la Chartreuse de Champmol, près de Dijon).

La peinture

Elle se pratique sur trois supports principaux :
- Livres d’heures : ils contiennent des miniatures qui servent à la méditation
- Retables : ce sont des tableaux qui ornent le dessus des autels. Ils peuvent comporter plusieurs panneaux (diptyques, triptyques ou polyptyques).
- Fresques : elles ornent de grandes structures, notamment les voûtes des églises
Il y a plus de sentiments, plus de détails narratifs, de fraîcheur de couleur, de luminosité que dans les œuvres romanes mais les proportions et les perspectives ne sont pas encore maitrisées.

La maison gothique

JPEG - 89 ko
Maison à encorbellement de Rouen


Elle est généralement à colombages (une ossature de bois qui forme la structure et le hourdage qui forme les murs). C’est également à cette époque que se développe l’encorbellement . Ce système de construction permet de supporter une charge en surplomb sur le nu d’un mur. Les maisons vont donc pouvoir avoir un ou deux étages en saillie sur le rez de chaussée.

Au milieu du XIVème siècle, se développe un art nouveau en Toscane : c’est la Renaissance qui progressivement mettra fin à l’art gothique vers le milieu du XVIème siècle.


Ecrire un commentaire sur l'article

modération a priori

Votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site, mais il sera bien pris en compte.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Quand votre message est prt, cliquez sur "Prvisualiser".
    Puis, si le message vous convient, cliquez sur "Message dfinitif, envoyer au site".