Accueil > Politique > Europe > Histoire de l’Europe > Le XVII

Sommaire

Le XVII Le XVII

De 1610

lundi 6 juillet 2015 par Jean-Franois

Il y a 2 messages en réponse à cet article.

1- L’Europe politique

Dans l’article pr


Messages

  • Merci pour ce nouvel article, toujours aussi bien documente et bien ecrit, un regal a lire.

    J’aimerais proposer (un peu tard comme d’habitude) quelques commentaires et un bilan un peu moins negatif de ce XVIIeme siecle, et peut-etre deceler quelques germes de la constructions europeenne moderne.

    Je suis bien d’accord, Louis XIV etait une brute. Il a passe son temps a faire la guerre a ses voisins, l’acroissement de la gloire et de puissance de la France se faisait d’abord pas les armes, et la France a finalement perdu a ce jeu militaire sur le plan economique, politique, demographique.

    Mais si l’on se place du cote de la Hollande, on peut tirer des conclusions differentes. Sa politique de developpement passait par la croissance des echanges economiques avec ses voisins europeens plutot que par la guerre. Le libre-echange, l’un des piliers de la construction europeenne du XXeme siecle, a permis a la Hollande de s’enrichir considerablement au XVIIeme siecle. D’une certaine facon elle a montre l’exemple pour la suite.

    Et en France, meme si Louis XIV s’est fourvoye dans ses guerres ruineuses, il avait au moins bien compris que le rayonnement de la France passait aussi par l’exportation du bon gout francais, et que cela avait des retombees economiques importantes. Paris est devenue durant son regne la capitale europeenne de la mode, encouragee par les depenses somptuaires de la cour. De nombreux riches europeens achetaient en France, a distance ou bien se deplacant a Paris, attires par ses boutiques, sa gastronomie, son architecture, son mobilier de luxe. Les echanges de marchandises, d’idees, de personnes, permettaient dans une certaine mesure de contribuer a la creation d’une identite europeenne, en temps de paix.

    A suivre avec ton article sur le XVIIIeme siecle !

    • Salut Pierre,
      Merci pour ce message, qui vient utilement apporter un clairage un peu optimiste sur ce XVIIme sicle que je trouve paradoxalement bien sombre.

      C’est vrai que la politique de libre-change des Provinces-Unies a d fortement contribuer son essor conomique et qu’elle prfigure une des bases de la construction europenne (on oublie souvent que l’UE est le premier espace commercial mondial - dommage qu’il lui manque les politiques sociale, fiscale... venant rguler son libralisme anglo-saxon !).
      Je n’ai pas assez soulign l’importance de Guillaume d’Orange, un prince secret et mconnu (mais redoutablement efficace), aux antipodes de Louis XIV, qui le dtestait cordialement (il faut dire qu’il tait aussi souverain de la principaut d’Orange, territoire enclav en Provence que Louis XIV n’a cess de lui disputer) !
      Il n’a quand mme pas t un grand pacifiste et lui aussi a pass son temps faire la guerre et monter des coalitions contre la France, avec d’autant plus de russite qu’ayant pous la fille de Jacques II, il tait aussi roi d’Angleterre.

      Pour ce qui concerne le rayonnement franais et ses retombes conomiques, tu as videmment raison, et les magnificences de la cour ont d favoriser une industrie du luxe, qui reste un des fleurons de l’exportation franaise (au point d’occulter les succs d’autres secteurs moins flamboyants).

      En tous cas toujours heureux de lire tes mises au point argumentes... et bientt au XVIIIme sicle !
      JF

    • Répondre à ce message (2516)



    Répondre au message 2515 du 23 août 2015, 15:52, par Pierre


Ecrire un commentaire sur l'article

modération a priori

Votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site, mais il sera bien pris en compte.

Qui êtes-vous ?
Votre message

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Quand votre message est prêt, cliquez sur "Prévisualiser".
    Puis, si le message vous convient, cliquez sur "Message définitif, envoyer au site".