Accueil > Politique > Les grands dossiers contemporains > Le populisme

Sommaire

Le populisme Le populisme

jeudi 21 novembre 2013 par Jacqueline

Il y a 6 messages en réponse à cet article.

Deuxime confrence de B. Benoit sur les "Grands dossiers contemporains".
Naissance, caractristiques et formes du populisme dans le monde

Naissance du populisme

Le populisme est apparu au XIXme sicle aux Etats-Unis et en Russie dans le monde rural. Le populism amricain nat dans une socit en plein dveloppement mais qui laisse les fermiers l’cart. En Russie, il est galement li l’insatisfaction du monde paysan et vise instaurer un systme d ’conomie socialiste agraire (mouvement des Narodniki, gens du peuple, en russe).

Populisme et racisme

Le populisme s’oppose la modernit et rejette la socit multiculturelle, multiethnique qui l’accompagne. C’est une opposition identitaire car l’autre n’appartient pas au groupe dominant. C’est aussi un rejet par ceux qui se sentent carts alors que les diffrents sont mieux intgrs (ce qu’on appelle le racisme des petits blancs ).
Au dpart, le populisme n’est pas naturellement raciste. Il repose mme sur une ide de justice. Il met en accusation les gros , les puissants, les riches. Mais la frontire entre populisme et racisme est fragile. Au cœur de l’antismitisme, il y a l’ide que le juif est riche. Et dans une priode de crise, cette ide ressurgit (voir l’affaire Dreyfus).

Un phnomne conjoncturel

Depuis 1945, on peut dgager deux grandes phases du populisme :

JPEG - 5.8 ko
P. Poujade

- En 1955, le mouvement poujadiste. Au dpart, ce mouvement revendique la dfense des petits commerants et artisans contre les gros , en particulier les grandes surfaces qui apparaissent dans la France de l’aprs-guerre. Il se dveloppe sur un vieux fonds de rejet du politique, du parlementarisme ( Sortez les sortants ! ), fait appel aux anciens combattants de 14 pour stopper la dcadence de la France.

JPEG - 58.9 ko
JM Le Pen

- Dans les annes 80, le Front National de JM Le Pen (lu dput poujadiste en 56…) sort de l’ombre. En 87, dans son discours de candidature la Prsidence, prononc La Trinit sur mer, Le Pen annonce que la France est en grand danger , parle de restaurer la foi patriotique et les valeurs sacres l’ordre, le travail, la concorde avant de conclure Aidons-nous…Dieu nous aidera  !!
On voit que le populisme se dveloppe toujours dans un contexte de crise.

Les caractristiques du populisme

- Il rejette :

- l’impt, dont les populistes se demandent quoi il sert
- l’Etat, considr comme un prdateur
- les partis traditionnels et leurs dirigeants, ces narques qui sont loin du terrain, ces lites qui ont trahi
- l’Europe qui fait payer des impts, cre une couche supplmentaire de politique, se veut au-dessus du national.

- Il dfend :

  • La Nation Le populisme se rclame de la Nation tout en considrant que ses reprsentants sont illgitimes. Il est une Nation rvolte . En 1949, Maurras expliquait que quatre Sous France ne pouvaient faire partie de la Nation (1949) savoir, les Protestants, les Francs maons, les mtques (les trangers) et les juifs. Vichy mettra en application ses thses.
    JPEG - 267.8 ko
    Maurras
  • La famille C’est notamment au nom de la famille que C. Taubira a t vilipende lorsqu’elle a dfendu le mariage pour tous.

Le populisme dans le monde

En Europe

JPEG - 154.4 ko
Le populisme en Europe

L’Europe entire est touche.
- Le premier pays qui l’a dvelopp est l’Autriche. Le parti de la libert d’Autriche Freiheitliche Partei sterreichs , le FP est fond en 1949. Il a t longtemps dirig par Jrg Haider et est prsid depuis 2005 par H C Strache.
- En Suisse, C. Blocher (Union dmocratique du centre) refuse l’adhsion l’Europe. Son parti est en mesure de faire chouer une lection au sein de la confdration.

JPEG - 15.4 ko
Umberto Bossi

- En Italie, le parti de la Ligue lombarde men par Umberto Bossi demande la scission de l’Italie du Nord avec les rgions pauvres du Sud. Rebaptise Ligue du Nord en 91, il est port au pouvoir en 94 en s’alliant avec deux autres partis de droite. Aujourd’hui, la fille de Berlusconi a pris la tte du parti.
- En Belgique, le Vlaams Blok Bloc flamand est un parti nationaliste qui prne la scission du pays en deux (Flandres et Wallonie).
- En Slovnie, comme dans beaucoup d’anciens pays communistes d’Europe de l’Est, un nouveau populisme voit le jour contre la mondialisation mais aussi contre certaines minorits, par exemple, les Roms (en Hongrie et en Bulgarie).
- Dans l’Europe du Nord, le parti norvgien Les Vrais Norvgiens peut expliquer indirectement la fusillade de 77 tudiants par Anders Behring Breivik sur l’le d’Utoya en 2012.
- En Grce, l’aube dore est la fois un parti populiste et nazi.

En Amrique latine
Le populisme renvoie principalement trois expriences politiques :
- Le gouvernement de Juan Peron en Argentine de 1946 1955,
- celui d’H Chavez au Venezuela
- et celui de Cardenas au Mexique dans les annes 30.

Conclusion

Pour B. Benoit, le populisme ne serait pas systmatiquement le pire des rgimes. C’est une formule intermdiaire entre la dmocratie et le totalitarisme, dans des pays qui ont du mal entrer dans la modernit.
Il ne menace pas ncessairement la dmocratie car il oblige cette dernire ragir. C’est un entre-deux qui peut mener au chaos mais peut aussi permettre une dmocratie renouvele .


Messages

  • Trs bon rsum, clair et prcis. Je me pose une question : qu’est ce que la nation pour eux ? Comment feront ils sans Etat ?

    • Si jai bien compris, le populisme repose sur une valorisation mythique de la Nation (que celle-ci se fonde sur la nationalit, lethnie, voire la race) en mme temps quun rejet de "lautre" dont il faut se protger pour prserver la communaut.
      Il rcuse le systme politique en vigueur, dans ses institutions et ses valeurs (libralisme politique et humanisme galitaire) et pourfend les hommes politiques corrompus (quils soient de droite ou de gauche). Il russit ainsi allier de faon paradoxale des valeurs sociales de gauche (dfense du "petit peuple" contre les lites tratres la patrie ) et des valeurs politiques de droite (ordre, autorit) et se prsente comme une lite de rechange propre assurer la renaissance dune socit dcadente.
      La soi-disant "mission" des populistes est donc inconciliable avec le fonctionnement dmocratique dun Etat car elle renvoie des images irrationnelles (ge dor, complot, dcadence, sauveur) et cultive lutopie dune socit ferme qui rejette le monde actuel dans sa complexit.
      Je pense donc que pour certains dentre eux, ils ne pensent pas vivre sans Etat mais prnent un Etat-Nation qui, sil devenait ralit, serait autoritaire, type vichysme, voire nazisme. Pour les autres, ils se contentent de rejeter lEtat existant sans envisager rellement une solution de remplacement.

    • Répondre à ce message (2153)
    • Merci de cette rponse trs complte. Je comprends mieux pourquoi il est impossible d’argumenter logiquement avec les populistes puisque leur pense me semble foncirement irrationnelle et qu’elle ne craint pas les incohrences.

      P ;S. un petit pb d’orthographe..."soi-disant".

    • Répondre à ce message (2159)
    • Salut Marie-No.
      Compte tenu de mes privilges exorbitants de gestionnaire des donnes, je suis all supprimer le "t" malencontreux. Une faute de frappe, srement. JF

    • Répondre à ce message (2160)



    Répondre au message 2151 du 6 décembre 2013, 17:57, par marino


  • Bonne question et rponse intressante. Cependant je ne ferai pas le rapprochement entre populisme et nazisme car le populisme n’est pas un totalitarisme. Ce rapprochement serait d’ailleurs, me semble t-il, fortement rcus par les adeptes de ces partis, qui, selon M Benoit, "ne menacent pas directement la dmocratie".

    • Effectivement, le mot "totalitarisme" apparat trop fort, mais pourquoi ? A mon avis, c’est parce qu’on ne croit pas vraiment que le populisme puisse advenir dans une dmocratie affirme.
      Mais dans une socit o certaines paroles se librent sans entrave et sans soulever l’indignation, o le racisme et l’exclusion ne sont plus considrs par certains comme des dlits mais comme des opinions, la voie pourrait s’ouvrir des drives du populisme, dont on a pu voir les consquences dans les annes 30.
      En d’autres termes et pour en revenir notre priode, le mot "totalitarisme" n’est trop fort que si les dmocrates ne se croient pas autoriss courir aprs les populismes pour cause de prochaines lections.

    • Répondre à ce message (2155)



    Répondre au message 2154 du 8 décembre 2013, 17:14, par dominique videt


Ecrire un commentaire sur l'article

modération a priori

Votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site, mais il sera bien pris en compte.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Quand votre message est prêt, cliquez sur "Prévisualiser".
    Puis, si le message vous convient, cliquez sur "Message définitif, envoyer au site".