Menu
Navigation rapide

Accueil > Chroniques > Informations et analyses sur la vaccination

Informations et analyses sur la vaccination

vendredi 4 décembre 2020

par (Jean-François)

Il y a 9 messages de forum.

Dans cette rubrique et après avoir rappelé les principes de la vaccination telle qu’inventée par Pasteur, j’essaie de faire le point sur le développement actuel des vaccins contre le Covid 19, avec leurs avantage et leurs risques. Et j’essaie surtout de comprendre pourquoi les Français sont si réservés face à cette vaccination, qui ouvre un espoir de retour à une vie meilleure que celle du confinement.

Comme vous le savez, je n’ai pas de compétences particulières dans le domaine médical et je n’ai fait que rassembler au mieux des informations qui m’ont semblé utiles. Si vous constatez des erreurs, n’hésitez pas à me prévenir et me corriger.

Les mécanismes de la vaccination

Depuis Pasteur on connait assez bien le mécanisme de la vaccination : on introduit dans l’organisme un virus atténué pour ne pas déclencher la maladie. Ce virus atténué déclenche la production des anticorps qui nous protégeront contre une éventuelle infection par le virus.

Plusieurs méthodes sont possibles pour produire ce virus inoffensif : ce peut être un virus dont on a atténué la dangerosité en le chauffant, ou bien un virus d’une autre espèce animale (par ex. un singe), non transmissible à l’homme mais qui déclenche malgré tout la production des anticorps.

Peu ou prou, la production de tous les vaccins répond à ce mécanisme : introduction d’un virus atténué et production naturelle d’un anticorps. Il existe toutefois un mécanisme nouveau et différent, celui de l’ARN messager (ARN = acide ribonucléique). Ce mécanisme nouveau a été mis en oeuvre depuis plusieurs mois par deux laboratoires américains (voir ci-après). On introduit dans l’organisme un ARN spécifique comportant une séquence génétique du virus. Les cellules de l’organisme vont suivre l’instruction de cet ARN et produire une protéine, laquelle sera perçue comme pathogène. L’organisme se défendra alors en produisant l’anticorps recherché.

Les vaccins en cours de développement contre le Covid 19

Environ 180 vaccins sont actuellement en cours de développement dans le monde. Par pays, les principaux vaccins développés sont les suivants :

  • Aux Etats Unis, des vaccins à ARN messager.
    • Spizer (associé au labo allemand BioNtech), produit un vaccin utilisant cette technique. Il aurait une très bonne efficacité (90%).
    • Moderna produit également un vaccin à ARN messager. Son efficacité serait de 94,4%.

L’inconvénient majeur de ce type de vaccins tient au mode de conservation : il faut le conserver à -80°, l’ARN étant une molécule instable.

  • En Angleterre AstraZeneca, avec l’université d’Oxford, développe un vaccin utilisant des virus génétiquement modifiés. L’efficacité serait bonne (70%). Gros avantage, il peut être conservé 30 jours en réfrigérateur et six mois en congélateur classique. Des études complémentaires sont toutefois apparues nécessaires suite à des erreurs de dosage lors des premières injections.
  • En Russie, le laboratoire Spoutnik a développé le même type de vaccins que AstraZeneca.
  • En Chine, les laboratoires Sinopharm et Sinovac développent des vaccins utilisant un virus inactivé selon les procédés classiques connus depuis Pasteur.
  • En France, le laboratoire Sanofi–Pasteur, associé à GSK, étudie un vaccin à base d’une protéine injectée pour stimuler le système immunitaire. Une technologie dérivée de celle utilisée contre la grippe saisonnière. Cette étude est moins avancée que les précédentes, étant encore en phase 2.

Les phases de développement d’un vaccin

Les vaccins sont d’abord étudiés en laboratoire et testés chez l’animal. Si l’étude est positive, on passe alors aux essais cliniques chez l’homme.

  • La phase I. Elle dure de 1 à 2 ans et sert à vérifier l’innocuité du candidat vaccin, sa tolérance par l’organisme, la réalité d’une réponse immunitaire.
  • La phase II. Elle dure de 2 à 5 ans et sert à confirmer l’innocuité (sur un nombre plus élevé de volontaires), la tolérance et l’efficacité du vaccin, à définir la dose optimale et à mesurer la durée de protection.
  • La phase III. Elle dure de 3 à 5 ans et porte sur des dizaines de milliers de patients, divisés en 2 groupes (l’un recevant un placebo et l’autre le vaccin). Elle permet de mesurer le rapport bénéfices/risques du vaccin, de définir les conditions et les précautions d’emploi et, à terme, de demander les AMM (Autorisation de Mise sur le Marché) aux agences du médicament.

Au total, le développement d’un vaccin dure de 5 à 10 ans. Il nécessite de gros investissements, parfois à perte lorsque l’étude conduit à un échec ou bien si le vaccin ne peut pas être commercialisé à un prix rentable (notamment, et malheureusement, dans les pays pauvres…)

En cas d’extrême urgence (cas du Covid 19), les 3 étapes peuvent être menées en parallèle et bénéficier de financements d’Etats, pour réduire les délais et la charge financière des laboratoires.
C’est ce qui a été fait par tous les Etats bénéficiant de structures de recherches avancées, de sorte qu’on dispose dès maintenant de candidats vaccins qui sont annoncés par les labos comme efficaces et prêts pour l’AMM (aux niveaux mondial et Européen). L’Angleterre a anticipé cette obtention de l’AMM et est en train d’organiser les premières vaccinations pour cette fin d’année 2020.

Les Français réticents à la vaccination

Je propose de distinguer deux populations hostiles à la vaccination, l’une permanente et depuis longtemps ancrée dans ses positions. L’autre récente et apparue avec la pandémie actuelle.

Un noyau dur de militants hostiles à la vaccination

Depuis très longtemps, une partie (minoritaire) de la population française se déclare opposée, voire hostile à la vaccination.

  • Un noyau dur de militants radicaux qui se base sur des études « hétérodoxes », développées par des pseudo scientifiques ou pseudo médecins qui se veulent hors système.
  • Des militants anticapitalistes qui évoquent la mainmise des firmes pharmaceutiques sur la production et la vente des vaccins (en collusion avec les pouvoirs publics), en vue d’augmenter leurs profits.
  • Certains milieux religieux extrémistes ou sectaires, pour lesquels le vaccin est perçu comme un acte médical contre-nature.

Ces réticences sont évidemment démultipliées par les réseaux sociaux et semblent plus présentes chez les sympathisants des partis aux extrêmes de l’échiquier politique.

Une majorité de Français hostile au vaccin contre le Covid 19

Dans le cadre de la pandémie actuelle et le développement de plus en plus probable de vaccins efficaces, une partie majoritaire de la population (et bien différente des groupes minoritaires évoqués ci-dessus) se déclare réticente à la vaccination contre la covid 19.

Dans un sondage réalisé fin novembre par l’Ifop pour le JDD (Journal du Dimanche), 59% des personnes interrogées [1] ne comptent pas de faire vacciner contre le Covid 19. Ce pourcentage de refus est en augmentation (il était de 46% début novembre).

Quelles raisons sous-tendent cette opposition française aux vaccins ?

Après recherches, je vois essentiellement 4 raisons pouvant expliquer cette spécificité française :

  • La défiance politique à l’égard du gouvernement, étendue par principe à la politique vaccinale envisagée par le Premier ministre et le ministre de la Santé.
  • La mémoire encore vive de la gestion par Roselyne Bachelot de la grippe H1N1. On lui a reproché un achat de doses vaccinales inutiles, dicté par l’industrie pharmaceutique. J’ai toujours trouvé ces critiques indignes, alors qu’elle a appliqué à juste titre le principe de précaution.
  • Le développement trop rapide des vaccins mentionnés (en quelques mois au lieu de plusieurs années). et la crainte que les effets indésirables ne soient pas encore connus. J’ai tenté ci-dessus d’analyser les modalités de cette accélération avec la mise en parallèle des phases traditionnellement successives.
  • Enfin la crainte de mécanismes vaccinaux innovants (ARN messager), dont on ne connaitrait pas assez les risques secondaires. Il semble toutefois que cette technique innovante répond aux principes de la vaccination inventée par Pasteur, avec des moyens différents.

Une position singulière de la France en Europe

Au sein des pays européens, la France occupe une position singulière, bien marquée dans le diagramme ci-dessous (cliquez sur le diagramme pour l’agrandir).

  • Les Français font largement confiance aux médecins et infirmiers, comme la majeure partie des pays de l’ouest européen (la droite du diagramme).
  • Mais beaucoup plus que dans tous les autres pays européens, ils estiment que les vaccins ne sont pas surs (tout en haut du diagramme).
Diagramme des confiances

En conclusion

La morbidité du Covid 19 n’est peut-être pas exceptionnellement élevée, puisqu’elle ne concernerait que 1 à 2% de la population atteinte (ce qui a conduit certains dirigeants ou médecins irresponsables à évoquer une "grippette" !). Mais la pandémie a très rapidement concerné le monde entier, notamment pour les raisons suivantes :

  • Une gestion intiale désastreuse par la Chine, qui a d’abord nié le phénomène au niveau régional, et sans doute minimisé. Même si la gestion ultérieure s’est avérée efficace et facilitée par un contrôle absolu de la population.
  • Une gestion tout aussi désastreuse par les Etats Unis et le Brésil qui, pour des raisons purement politiques de leurs dirigeants, ont refusé d’appliquer les gestes minima de distanciation sociale et de protection par les masques.
  • La mondialisation et la généralisation des échanges de biens et de personnes, qui a certainement multiplié la diffusion du virus. L’Europe a été particulièrement touchée par ce phénomène (plus que l’Afrique), à des degrés divers selon les politiques menées par chaque Etat.

Actuellement, plus de 1,5 millions de décès sont à déplorer dans le monde, et le virus continue de circuler.
Face à ce tableau épouvantable, une mobilisation exceptionnelle des Etats et de la recherche vaccinale a permis de découvrir des vaccins qui semblent efficaces, dans un délai exceptionnellement court. On peut donc espérer être, à court terme, en mesure de contrer et peut-être d’éradiquer le virus.
Globalement, les réticences d’une majorité de Français face à la vaccination contre le Covid me paraissent difficilement compréhensibles. Je pense que, dès que les laboratoires auront obtenu l’AMM de la part des autorités mondiale et européenne qui la délivrent, on pourra se faire vacciner. Ce sera alors à chacun de prendre sa décision en toute connaissance de causes, en faisant appel si besoin au médecin en qui il a confiance. Je pense pour ma part que nous avons l’espoir de revenir aux "jours meilleurs", ceux où on pourra se retrouver sans risques en famille et entre amis...


[1Ce pourcentage est plus fort pour les catégories populaires (75%), les sympathisants RN (73%) ou LFI (74%), les moins de 35 ans (71%). A l’inverse, 59% des plus de 65 ans se disent prêts à se faire vacciner.

Vos commentaires

  • Le 5 décembre 2020 à 10:31, par elisabeth Slamani En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

    Salut Jean François.
    Bonne idée celle d’écrire des chroniques. Tu verras, c’est très sympa , c’est comme un rendez-vous avec des lecteurs et cela nous permet de faire le point pour nous même parce que nous posons des mots que nous allons partager.
    En ce qui concerne la polémique du vaccin contre le corona virus, je fais partie des sceptiques à cause du temps de vérification. Malgré l’investissement exceptionnel des laboratoires et des états, je pense qu’il n’y a pas assez de recul et qu’on ne mesure pas les effets secondaires.
    Ton article est très clair et très intéressant.

    Répondre à ce message

  • Le 5 décembre 2020 à 12:18, par christine En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

    Merci Jean-François pour ces chroniques d’actualité qui permettent de faire le point et d’échanger entre nous...
    Notons que l’étonnante rapidité du développement de ce vaccin a reposé au départ sur l’exceptionnelle rapidité de la détermination complète de la séquence du génôme de SARsCOV2 (mi janvier pour les chinois, fin janvier pour Pasteur). Cela a permis en effet de démarrer très rapidement les études pré-cliniques sur animaux (février) ; je précise que les études cliniques ne se font pas en parallèle, mais à la suite, les phases 1 (10-100 patients) et la phase 2 ( (100-1000 pers) ont été enchaînées très rapidement (mars-juillet) pour la plupart des essais, et la phase 3 ( 1000-10000 et plus dans plusieurs pays) a commencé le 27 juillet pour Pfizer-BioNtech (US/allemand) et Moderna (US), le 28 août pour AstraZeneca (GB)...Tout s’est poursuivi incroyablement bien car apparemment il n’y a pas eu de résultats adverses sur les patients. Il semble que toutes ces études parallèles laissent présager que l’on peut avoir confiance dans le développement de ce vaccin.

    Comparons avec la recherche du vaccin contre le virus du SIDA, identifié en 1981, le séquençage a été réalisé en janvier 1985, depuis plus de 300 essais vaccinaux ont été réalisés dans le monde, les principaux en 2003, 2007, 2009, 2013 ont dû être arrêtés par manque d’efficacité, ou d’effets adverses. De nouvelles études sont en cours et les résultats attendus pour 2024 !!!
    Quant à la réticence des français, je suis assez stupéfaite de cette hostilité et des thèses complotistes vis vis de la vaccination, pourrions nous à ce jour vivre dans un monde sans vaccins ! Faut-il refaire un cours sur toutes les graves maladies éradiquées ?
    Bon, c’est sûr que le risque zéro n’existe pas ; on peut citer par ex la vaccination contre la Dengue qui s’est avérée très problématique car pouvant chez certains sujets (en rapport avec des infections précédentes) entraîner des risques d’infections élevés...
    Enfin, n’oublions pas que le développement d’un nouveau médicament demande plus de 10 ans d’études...Donc, la vaccination est vraiment l’espoir comme tu le dis dans ta conclusion de revenir rapidement (6 mois ??? )à des jours meilleurs où l’on pourra se retrouver sans crainte, se serrer dans les bras ...

    Répondre à ce message

    • Le 8 décembre 2020 à 11:46, par Jean-François En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

      Bonjour Christine et merci pour ton message, très utile et intéressant..
      - Tu rectifies une erreur de mon article : j’avais lu et j’ai écrit que les phases de vaccination pour Spizer et certains autres avaient été menées en parallèle pour accélérer le processus. Tu indiques que les 3 phases cliniques on été menées successivement, en indiquant les dates de début de chaque phase. Ton avis est plus autorisé que le mien et je ferai un rectificatif explicite dans l’article lui-même.
      - Par ailleurs nous sommes évidemment d’accord sur l’incompréhensible réticence des Français à l’égard de la vaccination, compte tenu du nombres de maladies éradiquées. Même si bien sûr le risque zéro n’existe pas.

      Répondre à ce message

  • Le 6 décembre 2020 à 18:47, par dominique Videt En réponse à : Analyses sur la vacination

    Encore une fois, Jean-François, ton article est simple et clair. On comprend presque la nouveauté -une grande première- de ce vaccin à ARN Messager. pour moi il me faudra plusieurs lectures.
    L’article de Christine complète très bien les informations scientifiques dont nous avons besoin.
    je suis très sensible à cette "saga" des chercheurs du monde entier : c’est de l’ordre de l’épique. Et que dire ensuite de la logistique en train de se mettre en place. Cela fera l’objet d’un film à rebondissements et suspense garanti. Une épopée !
    J’imagine que certains de ces chercheurs, qui sont restés très longtemps dans l’ombre, recevront l’année prochaine le Prix Nobel.
    Et donc, dès que possible, je me ferai vacciner selon l’une ou l’autre technique qui sera disponible.
    Car enfin quelle joie de se revoir librement, sans crainte et sans entraves ! Et adieu le masque !
    Ce sera pour cet été.
    Portez vous bien.

    Répondre à ce message

  • Le 14 décembre 2020 à 17:36, par sabine Bordet En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

    LES ANNEES 50

    "Terrés et atterrés, recroquevillés sur les chaises de la salle d’attente du cabinet médical de notre père, mes nombreux frères et sœurs et moi-même attendons avec angoisse notre tour pour nous faire vacciner.
    Cet endroit mystérieux et interdit nous tétanise.
    DTCOQ !
    Drôle de mot qui flotte dans l’atmosphère depuis quelque temps.
    "C’est pour vôtre bien mes poussins" dit notre mère avec angoisse.
    Cette fois ci, on ne joue plus au docteur pour de faux...
    A qui le tour ? Une de mes sœurs se cache derrière la porte, mon petit frère pleure, le reste de la fratrie se tord les mains ou se bouche les yeux sous le regard compatissant de notre mère.
    Notre père, en blouse blanche nous promet bonbons et autres sucreries si nous restons sages.
    Je sens mes larmes couler du haut de mes 6 ans.
    Notre papa docteur se met alors à nous chanter "Quand 3 poules vont aux champs" et nous explique tendrement qu’il y a plein de petits enfants qui ne se font pas vacciner, qui peuvent transmettre la maladie et qui peuvent même mourir !
    Ces paroles me sont restées ancrées en moi et je milite haut et fort pour l’importance de notre responsabilité face à la vaccination."

    Répondre à ce message

    • Le 14 décembre 2020 à 18:24, par Jean-François En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

      Bonjour Sabine. Et merci pour ce beau message.
      Du haut des six ans de cette petite fille que tu étais, c’est le plus émouvant message que j’ai lu en faveur de la vaccination, et le plus convaincant. Ton père, ta mère, tes frères et sœurs sont présents près de nous pour le transmettre. Il faudrait un cœur de pierre, et bien irresponsable, pour le refuser.

      Répondre à ce message

  • Le 2 janvier à 18:13, par ROUX GENEVIEVE En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

    Rebonsoir
    en vrac ...- :)
    Je ne suis pas super emballée à l’idée de me faire vacciner , je respecte les mesures barrières avec le plus de précision possible ( masques, distance , hygiène des mains et autres, tests selon circonstances, règles de confinement :-( , j’ai besoin de comprendre, notamment ce que signifie "développer un vaccin utilisant des virus génétiquement modifiés" ; ce n’est pas très engageant. Une fois modifiés il se passe quoi potentiellement ? Deux mois pour connaitre les effets indésirables ?
    Il n’y a pas que des militants hostiles à la vaccination , aussi des médecins qui estiment que certains dangers sont à prendre en considération/support de certains vaccins comme l’aluminium à l’époque . J’ai récemment vu un film sur le sida "120 battements par minute" que j’ai apprécié sur l’aspect militant des malades du sida et qui ont pu faire avancer la cause pour un accès meilleur et concerté il me semble. Il s’agissait d’une épidémie aussi, pas d’une pandémie OK.
    Il y a à entendre de ces peurs , de ces hostilités/doutes / vaccins. merci pour des compléments si jamais. J’ai pas trop envie d’entendre que je suis irresponsable, que j’ai tort, que je ne comprends pas, :-). Enfin les labos se sont démenés dans des délais très courts , bravo ! Ce ne sont pas des philanthropes, les enjeux économiques sont tels que la distance / vaccins, la réflexion me paraissent incontournables aussi.
    Geneviève

    Répondre à ce message

  • Le 3 janvier à 18:38, par Potevin En réponse à : Informations et analyses sur la vaccination

    Merci pour tes chroniques toujours intéressantes. Un commentaire très court sur la méfiance des français a l’égard a de la vaccination. A l’heure actuelle de nombreux français sont malheureux et se sentent très impuissants. Un des derniers pouvoirs qui leur restent est de dire NON . Alors non à tout et en particulier à la vaccination !!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Pour faire un commentaire sur l'article, écrivez-le dans la cadre ci-dessous. Pour répondre à un message, voyez ci-dessus et cliquez sur "Répondre à ce message". Attention, votre message ou votre commentaire n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.