Navigation rapide

Accueil > Navigation > La Grèce > 2010 Phase 2 > Rome et le Latium

Rome et le Latium

mercredi 8 septembre 2010

par (Jacqueline, Myriam)

Il y a 10 messages de forum.

Du jeudi 2 septembre au mercredi 8 septembre

Après un mois de bonne chère et de libations, Ulysse et ses compagnons se retrouvent pour reprendre la mer. C’est leur « rentrée » en quelque sorte (mais ne remuons pas plus le fer dans la plaie).
Des dieux ailés les transportent en quelques heures à destination et une limousine aux vitres fumées les amène à 150km/heure au port d’embarquement.

Ulysse nous pressant de gagner la terre grecque sans tarder, nous faisons route des rives de Rome vers la baie de Naples en passant par : Riva di Trajano, Lido di Roma, Nettuno, Terracina, Gaeta.

L’ile de Circé

Nous naviguons au large de l’île de Circé (qui depuis est devenue une presqu’île) mais, pour sauver nos compagnons du charme envoûtant de la magicienne, nous leur lisons le chant X de l’Odyssée : « Ô Circé, comment me demandes-tu d’être doux pour toi qui as changé, dans tes demeures, mes compagnons en porcs et qui me retiens ici moi-même, m’invitant à monter sur ton lit dans la chambre nuptiale, afin qu’étant nu, tu m’enlèves ma virilité ? »

Le temps a changé : il fait beaucoup moins chaud qu’en juillet et nous nous retrouvons quasiment seuls sur les flots. Nos seules rencontres : quelques couples de dauphins gambadant parfois à nos côtés (l’un d’entre eux nous fait une brillante démonstration de double salto). Le vent est au rendez-vous, souvent portant sauf quand il souffle du sud-est, ce qui nous oblige à tirer des bords et rallonge considérablement la route. L’équipage est assez « mou » pendant les trois premiers jours : est-ce le mal de mer ou un virus exporté sournoisement de Chanéac ? A tour de rôle, chacun se sent patraque pendant toute une journée (mis à part le porteur du virus, évidemment…). Après le frigo, c’est Popaul, le pilote automatique qui tombe en panne. On arrive à se passer de beaucoup de choses ! (après tout, il suffit de tenir la barre à tour de rôle)

Le théâtre d’Ostia

Sur notre route nous faisons halte à Ostia Antica, ancien port de Rome, maintenant à 5km à l’intérieur des terres.
Ce qui frappe au premier abord, c’est l’immensité de cette ville antique qui devait grouiller d’animation, avec ses quartiers dédiés à chaque métier : quartier des boulangers, quartier des poissonniers, dont la taverne bien conservée porte encore cette inscription « INBIDE CALCO TE » « ENVIEUX JE T’ECRASE », formule que nous laissons à votre libre interprétation (pour notre part, nous soupçonnons une sourde rivalité entre le poissonnier et le boucher occupant la taverne voisine).


Le centre de la cité est occupé par le théâtre (4000 places) et la place des Corporations où les armateurs et les négociants avaient leurs bureaux et leurs enseignes que nous déchiffrons sur les mosaïques. Tout le pourtour de la Méditerranée est représenté : de la Tunisie à la Gaule Narbonnaise. Ostie était vraiment le nombril de monde.
A part cela, des thermes, des immeubles, des villas et des temples dédiés à la République, à l ‘empereur et même aux cultes orientaux comme Mithra. Dans la fraîcheur parfumée des pins, nous sommes ravis par cette visite en-dehors de la cohue estivale.


L’accueil dans les ports italiens est toujours problématique. En dehors des grandes marinas avec Mac Do à proximité, gros yachts et gros 4x4 noirs aux vitres fumés que nous n’apprécions guère, les petits ports dont la vue nous ravit (comme Anzio et Gaeta) se refusent à nous. « No possible » « Harbour full » « Riservato » . Il y a toujours un bateau qui va rentrer à la seule place libre que nous lorgnons ! Les ports sont des garages à bateaux, on ne trouve jamais de pontons visiteurs, personne pour nous accueillir et nous indiquer où s’amarrer.

Le quai de la Guardia Costiera

_ Ce qui nous amène, un soir, à nous faufiler en désespoir de cause vers une place libre à côté de la Guardia Costiera. Le premier réflexe de l’officier de garde est de nous demander « li documenti » et d’en faire moult photocopies. Après discussion avec Ulysse, il nous autorise à passer la nuit, à condition que quelqu’un reste toujours à bord et qu’on parte à 08 heures dernier délai.

Heureusement, le lendemain, après une journée à tirer des bords sur notre « nef rapide », la marina de Flavio Gioia finit par nous accueillir aimablement et nous permet de refaire le plein de vivres, de gas-oil et de sortir dans un bon resto familial le soir.

Vos commentaires

  • Le 8 septembre 2010 à 21:41, par christine En réponse à : Rome et le Latium

    Allo les Navigateurs, ici la Terre. Contents de recevoir de vos nouvelles ; je vois que les italiens portuaires ne sont guère acceuillants, mais espèrons que le mezzogiorno sera plus chaleureux. Les filles, quand les hommes tirent des bords, je suppose que vous peaufinez resspectivement vos leçons d’italien et de grec. Pour moi, ça y est, après notre séjour à Turin, je m’attaque aux "40 leçons pour parler italien", mon prof particulier m’interroge tous les soirs ! Bon, on se prépare à vous distancer sur Athènes ! on part mardi midi, et on arrive mardi soir ...

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2010 à 21:50 En réponse à : Rome et le Latium

    Alors re-bon vent les amis. Le mois d’août est passé à toute vitesse, sécateur, marmite familiale ou maillot ... à la main. Une semaine à Paris, puis Brantôme, et je suis de retour à Chaucre pour déguster les derniers soleils atlantiques et dompter encore quelques mauvaises herbes. Bises à tous, Clo

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2010 à 22:17, par colette simon. En réponse à : Rome et le Latium

    De quoi rêver avant d’aller dormir ! Décidément j’ai tjrs le choc devant ces vestiges romains qu’ils soient en Italie, en Syrie, en Libye, Tunisie ou autre, entre autre les mosaïques. Veinards , continuez à admirer, photographier et partager.Actuellement je n’ai rien programmé en matière de voyage et cela me manque un peu, j’attends que le problème de santé de Christian soit réglé (hyper thyroïdie importante nécessitant une opération, sans doute ablation totale.)Bon voyage, bon vent et bonjour à Napoli qd vs l’atteindrez !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2010 à 23:08, par Chaine Anaïs En réponse à : Rome et le Latium

    Ah... Voilà une rentrée qui fait rêver !
    Malgré une brise moins chaude vous allez vous régaler à voyager avec moins de touristes...
    Bonne continuation !

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2010 à 02:15, par Philippe En réponse à : Rome et le Latium

    Lire ce billet à Bakersfield, en Californie, fait un drôle d’effet. Quoique je soupçonne Circé la magicienne d’envoûter certains américains, qui mangent au delà du raisonnable.
    J’aime bien l’inscription en latin qui rappelle celles qu’on trouve notamment dans les temples de Jupiter, des plaintes du style : "Malgré tous les sacrifices que j’ai fait faire tu ne m’as pas entendu".
    Les autorités portuaires attendent peut-être un "petit arrangement" ?

    Philippe

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2010 à 02:18, par Philippe En réponse à : Rome et le Latium

    Belle photos. On imagine la foule romaine, le bruit et surtout les odeurs qui devaient être plus "fortes" que maintenant.

    Philippe

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2010 à 15:39, par chris hache En réponse à : Rome et le Latium

    Ordre et beauté, luxe, calme et volupté en quelque sorte ?
    Avec sa part de désordre et d’agitation "modernes" à quai aussi je suppose.
    Merci les Robinson de me faire rêver avec ces photos d’un sud bleu enfoui dans le coeur de tout un chacun chérissant la mer...
    Je n’ai pas de photo de la manif de mardi, un autre genre de marée, humaine, mais qu’importe : l’aventure est au coin de la rue, et soyez heureux sur votre esquif, ambassadeurs des aventuriers de toutes sortes.
    Je vous embrasse
    cHris, ami de Myriam

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2010 à 19:29, par nicole En réponse à : Rome et le Latium

    Et c’est reparti pour deux mois d’aventures et de découvertes ! Vous êtes lus avec grand intérêt, surtout continuez à nous faire partager le grand large et à nous enrichir de vos commentaires. Les vacances sont terminées pour nous, mais grâce à vous, nous les prolongeons un peu.
    Bises à tous quatre.
    Nicole

    Répondre à ce message

  • Le 9 septembre 2010 à 22:42, par elisa En réponse à : Rome et le Latium

    salut les Hellènes
    J’espère que toute l’équipe a retrouvé son tonus pour bien profiter de ces beaux paysages et surtout pour ne pas succomber aux sirènes. Vous avez echappé à Circé, c’est déjà bien.
    En France, vous échappez aux pluies torrentielles et aux multiples grèves.
    bon vent et mille bises.
    Elisabeth

    Répondre à ce message

  • Le 11 septembre 2010 à 18:50, par Pierre En réponse à : Rome et le Latium

    Je n’avais jamais entendu parler de cet ancien port de Rome, Ostia Antica. Ca doit etre reposant de visiter ces lieux touristiques hors periode estivale.
    J’espere que vous avez finalement pu vous debarrasser de ce virus.
    A bientot

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Pour faire un commentaire sur l'article, écrivez-le dans la cadre ci-dessous. Pour répondre à un message, voyez ci-dessus et cliquez sur "Répondre à ce message". Attention, votre message ou votre commentaire n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.