Accueil > Espace perso > Les Hières > Les Hières 2007-2008 > Noël 2007

Noël 2007

mercredi 11 juin 2008 par Myriam

- Jeudi 27 : arrivée aux Hières après un Noël en famille avec Antoinette, rue Ruplinger. Traditionnelle promenade à Valfroide.
Mésaventure pour Jean : 39°4 le matin, une grippe qui va se prolonger quelques jours.

- Samedi 29 : Ski à Monetier avec Justin et Pierre ; neige excellente et soleil radieux. Justin se révèle un débutant hors pair (à son 2ème jour de ski, il monte à l’Yret !).

- Dimanche 30 : promenade hasardeuse depuis les Hières jusqu’au Chazelet par les Clos. Jean taille des marches dans le névé glacé, ignorant le vertige qui nous saisit tous face à cet abime insondable.
Le soir, Justin prépare un succulent plat végétarien : choux poëllé et criques de pommes de terre et carottes, qui accompagne la rouelle de porc (pour les non-végétariens), pendant que Pierre est saisi d’une frénésie ménagère bloquant tout déplacement dans la maison.
Après diner, partie de pictionnary multilingue.

- Lundi 31 : Pierre part à l’assaut des Vallons tandis que Justin bulle et brique la chambre. La bande des quatre monte aux Rivets de la cime, avec le soleil. Mais à midi il faut rentrer car JF emmène les anglais au train de Grenoble. Enorme sieste pendant que le courageux commissionnaire achète un chapon. Attention : ne plus chercher de volaille à la ferme des Boussardes ni aux Guibertes.
Jean et Mimi préparent la ganache : même poids de crème liquide à Chantilly et de chocolat. Raper le chocolat que l’on verse dans la crème bouillante. Battre interminablement au batteur dans un bain-marie glacé.
Jacqueline s’occupe du chapon, farci avec tout ce qu’il est possible de trouver, et au four pour trois heures. Pendant ce temps là, on essaie de tuer le temps avec un Contrario : le jeu idéal que l’on vous conseille d’offrir à vos amis insomniaques (ou avec qui vous voulez vous fâcher).
On passe enfin à table : Champagne et canapés de saumon, chapon découpé par les bons soins de JF.
Pour ranimer les ardeurs défaillantes des guerriers fatigués, les femmes entament des danses lascives avec guirlandes et voiles. Jean improvise quelques mesures de guitare pendant que JF continue son somme (en ouvrant de temps un temps un œil égrillard). 2008 sonne au clocher. Une pétarade nous attire dehors et on décide d’aller souhaiter la bonne année à Thierry et Cie ; comme les rois mages, nous apportons de la myrrhe, de l’encens et de la ganache.

- Jeudi 1er : Très grasse matinée, vaisselle pour les plus courageux, petit déjeuner et départ pour le Chazelet où nous retrouvons Thierry et les filles. Jackie et Rose philosophent sur le temps qui passe. Après deux heures de ski, retour à la maison pour un festin de restes ; puis on se transporte chez Thierry pour voir "Que la fête commence", Tavernier 1975, toujours aussi sublime et amer.



Répondre à ce message

modération a priori

Votre message n'apparaîtra qu'après avoir été validé par un administrateur du site, mais il sera bien pris en compte.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Quand votre message est prêt, cliquez sur "Prévisualiser".
    Puis, si le message vous convient, cliquez sur "Message définitif, envoyer au site".

Voir en ligne :