Bernadette David


Accueil > En America del Sur > Argentine 2012 > Media lunas

Media lunas

publié par Bernadette, le mercredi 25 janvier 2012


La chaleur ? Quelle chaleur… Absorbée immédiatement, la chaleur.
L’augmentation des prix ? Quelle augmenta…., mais là cela va être bien difficile à absorber.
J’avais une idée quasi géniale, en marchant tout à l’heure : « cela fera un incipit génial lui aussi, je ne m’arrête pas pour l’écrire, ne l’oublierai pas ! ». Je l’ai oublié…
Hier je me suis dit « je ne mangerai pas de media lunas, ça non…" Aujourd’hui il y en a 3 avec mon café et c’est décidé : je n’en mangerai qu’une ! La media luna est un petit croissant gorgé de sucre, dessus, dessous, dedans….Résisterai-je… à la…troisième ?
Le ciel est bleu, le drapeau national flotte légèrement, les parasols rouges, verts et bleus sont ouverts malgré l’épaisseurs des feuilles de ces arbres dont je ne connais pas le nom.
Derrière nous quelques vendeurs aux cheveux longs, crépus et noirs, ont étalé leurs bijoux, le grand monsieur d’en face embrasse son ami pour le saluer - ils s’embrassent tous, ici- les piafs cui-cuitent et quelques pigeons attendent leurs miettes. Les touristes doivent encore dormir, peu de monde ce matin.
Au centre de la place, un garçon et une fille tendent une toile sur le sol et la collent, déroulent un long fil jusqu’à un appareil de sonorisation sans doute.Vont-ils danser ?
Mon voisin dit « Propongo… » : s’il le propose… alors c’est bien.
Une petite brise nous effleure, une musique de Salsa démarre là-bas pour brouiller les pistes du lecteur : « Mais où est-elle ? »
Ma chaise porte le nom de Quilmes. Quilmes ? Une marque de…je ne le dirai pas. A l’angle, là-bas, le café a changé son nom, je suis horrifiée : quoi ? Starb… café ? Ce n’est pas possible… C’est possible, ils ont osé ici aussi.
Les autobus se croisent sans doute en brinquebalant dans toutes les rues avoisinantes : ils n’ont pas changé, eux.
Alors, je la mange la 3ème ?
Elle porte une robe à paillettes, elle a le dos nu et discute avec un garçon élégant. J’entends quelques percussions dans la musique : mais, c’est un Tango ! Ils ne dansent pas très bien, je ne le dirai pas. Il n’avait pas besoin d’en rajouter, avec son chapeau ! Il invite une dame à danser : c’est pour elle, peut-être, le plus grand jour de sa vie. Il la lâche tout de suite : c’était juste pour la photo.
Une dame s’éponge le front et jette son mouchoir parterre, une jolie fille brune distribue des menus et en donne un à cette autre qui est blonde : elle le lit, cherche une place mais finalement s’en va.
Je viens de finir ma 3ème media luna.

Plaza Dorrego, San Telmo, Buenos Aires. 25 janvier 2012

PS : ne vous inquiétez pas, ce n’est pas une illusion d’optique, j’ai bien changé le titre entre les 2 messages qui suivent.

Documents joints

  • Document (25 janvier 2012, Word, 26 ko).

Répondre à cet article

6 Messages de forum

  • La chaleur.

    26 janvier 2012 10:31, par sylvie
    héhé, tu y es retourné ? ! ... c’est là-bas que tu vas acheter une maison, je pense ! J’ai toujours plaisir à te lire, continue, merci ! et des bisous plein !

    Voir en ligne : http://www.siwisiwi.canalblog.com

    Répondre à ce message

  • Media lunas

    26 janvier 2012 22:33, par Christine
    Ici, il pleut. Ce midi, nous avons revu le Haydn et commencé un assemblage contemporain plutôt réussi, dans lequel les sopranes chantent une version en mineur de "3 jeunes tambours", les hommes demandent en même temps"qu’est-ce qui passe ici si tard", et les alti constatent "Quand un soldat revient de guerre il a". Et pendant ce temps, Juppé tente de descendre Hollande...tu vois tout ce à quoi tu échappes ! Bises Christine

    Répondre à ce message

    • Media lunas 26 janvier 2012 23:42, par Bernadette
      Pour les tambours, je compte sur toi pour me remettre à flots. Pour Hollande, je compte sur toi pour casser la gueule à Juppé. Pour le climat : je n’ai rien à dire......Bises. bernadette

      Répondre à ce message

  • Media lunas

    27 janvier 2012 12:13, par hanne
    Pendant ce temps-ci, ici, cela valse (ou tangue ?) aussi... Les politiques s’étripent, nous comptons les points en espérant que c’est la sincérité qui l’emportera...Aujourd’hui, il fait beau. Nous oublions (presque) que c’est quandmême janvier et que le printemps est loin. Profite bien de ton paradis passager, et raconte-nous tes rencontres. Bisous de la mère Tesduc

    Répondre à ce message

    • Media lunas 27 janvier 2012 15:32, par Bernadette
      Merci de ton message. Courage pour le spectacle politico-dramatique ! Ici Cristina, la Présidente, sort de clinique et exhibe ses cicatrices pour montrer qu’elle a bien été opérée : tu vois le genre.... Mais il fait encore beau. ne sais pas encore où j’irai après : Uruguay pour le Carnaval de Montevideo, ou Nord Ouest pour revoir ces paysages grandioses ?

      Répondre à ce message


Bernadette David | publié sous licence Creative Commons by-nc-nd 2.0 fr | généré dynamiquement par SPIP & Blog'n Glop.